Un strip-tease

Publié le par Milan

J'ai passé un très mauvais moment récemment, quand ma chérie a découvert que j'avais fréquenté avec mes potes un club de strip-tease.

 

Dire que je me moquais de mes amis, qui craignaient tous de se faire griller par leur nana... Pour moi, je pensais que ça ne posait pas de problème, qu'on était d'accord pour voir ça comme un loisir, certes macho et pas très intellectuel, mais tout de même un loisir. 

Visiblement, je m'étais complètement planté.
Elle estime que c'est à la limite de l'infidélité, et vexant pour elle («pourquoi as-tu besoin d'aller voir des bonnasses en string ??»)

 

Et moi je persiste à voir ça comme une sortie entre mecs relativement banale, et qui n'a pas, pour moi, grande importance. Est-ce vraiment pire que de sortir en bande dans un bar ? Dans un bar, il y a de vraies nanas, ne sont-elles pas plus dangereuses, comme rivales, que des professionnelles forcément distantes ?

Evidemment, la question de la réciprocité est inévitable : «et si c'était ta copine qui allait voir des strip-teaseurs, hein ?». Honnêtement ? Ben oui je serais énervé et je ressentirais, à mon tour, de la jalousie... c'est vrai. Et je serais bien obligé de lui laisser le droit de faire ce que je fais moi-même.  

 

Mais je n'écris pas cet article pour prolonger le débat avec ma douce sur Internet. J'écris parce que cet épisode illustre une différence fondamentale entre les hommes et les femmes : le fameux cloisonnement masculin sexe / sentiments.

 

Les hommes ont cette tendance, qui leur vaut d'éternelles et permanentes critiques, à cloisonner dans leur tête le domaine sentimental et le domaine sexuel. Ils posent une séparation, inconsciente mais très nette ; les sentiments sont dans un côté du cerveau, le sexe dans un autre. Et a priori, ils ne sont pas censés se mélanger.

C'est ainsi que beaucoup regardent des films pornos, même si à côté ils sont tout à fait satisfaits de leur vie sexuelle avec leur copine. Dans leur tête, le cloisonnement est parfaitement étanche et aucune interférence entre les deux mondes ne vient les gêner. C'est un thème que j'avais déjà abordé dans l'article «pourquoi mon mec regarde du porno ?», et j'avais déjà cité à ce moment-là la très intéressante réponse de la sexologue Catherine Solano aux angoisses féminines : «me trahit-il en regardant des photos pornographiques ?».

Les hommes cloisonnent, c'est leur mode de fonctionnement, et il faut pouvoir comprendre et admettre qu'il soit différent de celui de la femme.


Si dans la tête de l'homme tout se passe paisiblement, l'interférence peut se produire quand la femme, justement, ouvre la cloison et demande des comptes sur ce jardin secret qu'elle découvre, peuplé de poupées siliconées en porte-jarretelles. Et là, ça devient explosif.

Systématiquement, l'homme est sommé de se justifier. Pourquoi éprouve-t-il le besoin de regarder autre chose ? Quel est le problème ?

Mais il n'arrivera jamais à se justifier... il admettra peut-être, à contre-coeur, être un pervers et/ou avoir un problème. En réalité, ce n'est pas lui qui a un problème, c'est juste son fonctionnement masculin normal... Mais il n'est pas accepté comme tel.



C'est ainsi que je me retrouve bien en peine pour justifier mes sorties dans ce club de strip, que nombre de Parsiens connaîtront peut-être pour y avoir enterré une vie de garçon.


Difficile (impossible ?) de lui expliquer que je trouve ça amusant entre potes, plus qu'un bar classique ou une boîte, mais qu'il n'y a aucune compétition dans ma tête entre ces filles sur podium et mon amoureuse. Que la seule fille avec qui je désire être, c'est elle. Le fameux cloisonnement...

Je comprends que ce soit dur à accepter. D'ailleurs, je ne connais aucune fille qui ait compris ou accepté ce concept. A part peut-être certaines filles infidèles, qui en usent pour leur propre compte ?



C'est amusant, ca me fait penser à ce post de Marjorie sur son blog Where is the one. Elle y raconte qu'en se lançant dans une relation uniquement charnelle avec un «sex partner», elle a «découvert son coté masculin [...] en apprenant à différencier son besoin de chair de son besoin de sentiments». Lisez-le si ce n'est pas déjà fait, c'est vraiment un post qui vaut le coup.

C'est comme si elle passait de l'autre côté du miroir. Sa façon de se retrouver, un peu étonnée, dans la peau d'un mec, est vraiment intéressante à lire.


Je ne dis pas que les filles sont incapables de cloisonner. Mais au fond, je n'en sais rien, moi, de ce qui se passe dans la tête des filles. Je sais juste que ce fameux cloisonnement, même s'il est normal, n'est pas vraiment reconnu ni accepté (et même parfois par les hommes eux-mêmes) parce qu'il va à l'encontre de certaines normes sociales. Et c'est cela qui m'agace. 


Publié dans 1mec1fille

Commenter cet article

Milan 23/10/2006 08:38

Sous-entendrais-tu que je me suis contredit ?  ;-)C'est vrai qu'on marche un peu au "fais ce que je prêche, pas ce que je fais..." , et moi notammentMais il y a deux choses dans ce que je dis :- la jalousie : tout le monde peut la comprendre car tout le monde la ressent- le cloisonnement, en revanche, je pense que les femmes ne le comprennent pas si elles ne l'ont jamais ressenti...Par exemple, pour le porno, même si evidemment je ne serais pas ravi que ma copine rêvasse devant des bites de 32 cm, je pense quand même que je serais mieux placé, en tant que mec, pour le comprendre et le tolérer...

Le Petit Nicolas 21/10/2006 20:53

Ceci étant , tu releves une fois la remarque de ta copine "et si je faisais pareil" , pour finalement a la fin de l'article dire etre exaspéré qu'elle ne comprenne pas que pour toi (comme pour moi , et tout les mecs en regle generale) aller dans une pareille boite ne remet rien en question vis a vis d'elle .Mais la encore , aucun mec n'aimerait / accepterait que sa copine ne lui sorte le meme argument dans la situation inverse . Notre probleme dans le fond , reste que l'on fonctionne sur le mode "non mais moi c'est pas grave , mais toi t'as pas le droit" . Le Petit Nicolas (mais en plus Grand) http://nicopoi.over-blog.com

Grr 19/10/2006 21:48

Ah, voici un retour intéressant des articles de mr Milan !
Le fameux cloisonnement, existe t'il vraiment ? Je ne sais pas. En tant qu'homme, une partie de jambe en l'air avec une jolie demoiselle ne me gênerais pas mais j'ai l'impression que ce n'est pas exclusif à l'homme de penser cela. Quelque part, on a tous envie d'une relation simple même si imaginer toute ces femmes avec une mentalité de mec fait assez flipper...
Pour ta problématique, Milan, ta chérie devrait comprendre qu'y aller à plusieurs donne un état d'esprit complètement différent; un esprit de déconnade et de détente.

Milan 21/10/2006 03:39

Merci Grr, effectivement Milan a (enfin) un peu plus de temps à consacrer à son blog...
Pour les femmes, certes il y en a sans doute qui cloisonnent très bien, qui sont infidèles sans remords, etc... je ne dis pas le contraire.
Mais des femmes à vraie mentalité de mec, honnêtement, ça ne court pas les rues. Je regardais encore un épisode de Sex & the city hier, et le personnage de Samantha me paraît de plus en plus irréaliste.
Enfin, aux femmes de nous éclairer sur le sujet... est-ce que vous cloisonnez facilement ou pas ??

Passage A Tabac 19/10/2006 10:01

Eh oui, mais d'où ça vient cette différence ?Pour moi c'est clair, comme beaucoup de différences a priori inéluctables, il s'agit d'éducation.Il suffit de voir comment aux petites filles on insiste sur les histoires de prince charmant, où la relation, sentimentale avant tout, justifie la relation physique (un bisou sur la bouche), tandis que pour les petits garçons ces histoires là ne sont pas montées en épingle.Et personnellement je crois qu'il faut être capable de créer ou défaire le cloisonnement à volonté. Je crois que ces mesdames sont quelque part hypocrites quand elles demandent des comptes, il suffit de demander qu'elles nous racontent leurs fantasmes, les hommes n'ont rien à leur envier de ce côté.C'est juste qu'il n'est pas encore commun dans notre culture de considérer qu'une femme puisse aborder le sexe en publique sans être fleur bleu.J'ai connu une de ces femmes qui ont conscience, eh bien le tabou sexuel, une fois inexistant, rend la relation plus sereine.

Milan 21/10/2006 03:35

Est-ce que l'éducation suffit à tout expliquer ? Je ne sais pas... C'est en tout cas un phénomène social fort : il n'y a qu'à voir la pression que s'est pris Marjorie avec son histoire de "sex partner"...

marjorie 19/10/2006 09:58

Eh ben merci pour ce petit renvoie vers mon blog en fin d'article, je lisais tout tranquillement et paf! je vois mon nom apparaitre ;-) Etrange!!!Oui, je comprends très bien le cloisonnement maintenant que j'ai fait cette expérience curieuse moi-même. Alors qu'avant, jamais je n'aurais pu envisager dissocier les deux...En tous cas, pour ta copine, si j'étais toi, je lui proposerais de t'accompagner la prochaine fois, histoire de lui faire comprendre le peu de danger qu'elle telle sortie implique. On a toujours peur de l'inconnu, donc je comprends parfaitement sa jalousie de femme, je suis pareille :-)à bientôt!!!

Milan 21/10/2006 03:31

De rien, Marjorie, et merci pour ton article qui était tres intéressant.
Par contre, j'ai été tres déçu de voir les réactions de tes lecteurs : il t'a fallu deux posts supplémentaires pour te justifier, alors que ce n'était pas toi qui était infidèle, dans l'histoire !! Comme quoi il y a encore du boulot pour faire changer les mentalités...Il y avait même des nanas pour te rappeler à la "morale". J'ai trouvé ça vraiment énervant.