Je n'aurais pas dû l'ouvrir ce compte Facebook

Publié le par Milan


A
u début, Facebook, vous avez trouvé ça amusant. Vous avez rejoint vos amis pour partager les photos de vos derniers délires. Vous les avez "pokés", et vous avez fait des truc passionnants et constructifs, comme échanger des hamburgers virtuels. Notamment pendant les heures de travail.

Ensuite, vous avez contacté vos cousins, vos vieux potes d'enfance, et vos ex-camarades de classe. Bref, tous ces gens dont au fond, vous n'avez un peu rien à foutre. Mais il fallait bien augmenter votre nombre d'amis, ce redoutable indicateur de succès collé à votre profil.


Et les amis, subitement, vous vous êtes mis à les compter, comme l'oncle Picsou comptait ses pièces d'or, seul dans son coffre. En fait, vous faisiez la collection. 30, 50, 100 amis, il fallait suivre l'inflation pour ne pas passer pour un asocial (que vous ne dédaignez pas être, d'ailleurs, dans la vie réelle). Du coup, vous avez recruté un peu n'importe qui, y compris votre grand-mère, dont les premiers pas sur Facebook vous ont bien fait rire.


Damned, mon ex

Par contre, vous avez moins rigolé en découvrant que vos ex avaient visté votre profil, introduits comme des Troyens par d'anciens amis communs. Surtout quand vous avez appris, grâce à leurs photos, que votre ex-fiancée s'était mariée avec votre ancien meilleur pote. Et que leur idylle avait commencé quand vous étiez au service militaire à Metz.

Après quelques années sur Facebook, votre soeur ne vous parle plus : elle n'a pas apprécié les souvenirs online de votre soirée trop arrosée avec son mari, publiées par un cousin bourré. Les bières, passe encore, mais la vidéo où on vous a tagués entre deux strip-teaseuses asiatiques, non. Surtout le passage où elles l'ont déshabillé en public sous vos encouragements.


Votre patron a entamé une procédure contre vous, depuis que Didier de la compta a mis en ligne des photo du dernier séminaire. Dont celle où vous apparaissez en train de peloter la stagiaire.

De toute façon, l'ambiance au bureau est devenue lourde : tous vos collègues vous regardent bizarrement en ce moment - normal, ils sont tous au courant que votre divorce se passe mal.
Dans le monde réel, vous n'en auriez parlé qu'à 4 ou 5 personnes proches. Avec Facebook, vos 253 contacts l'ont tous appris simultanément. Votre (ex)-femme a écrit sur son Wall que vous l'aviez trompée, battue, et que vous ne payez pas la pension alimentaire. La moitié de vos "amis" ont pris son parti et vous ont blacklisté.


Finalement, Facebook vous aura pourri la vie. Il pourrait bien aussi vous pourrir la mort : votre profil sera sans doute plus visité que votre pierre tombale, mais vous n'aurez plus aucun contrôle dessus. Lorsqu'il est averti d'un décès, Facebook fige le site dans un état "Memorial", et accepte d'ouvrir le compte à une personne pouvant justifier de sa parenté.

Reste à espérer que ce ne soit pas votre ex-femme qui hérite de vos codes accès...


Commenter cet article

Milan 18/05/2010 23:42



Merci pour ces encouragements ! En effet mon rythme de blogger a ralenti, même si je continue à écrire par ailleurs.

Et je vais continuer, même si ce blog doit prendre une autre forme. En fait j'aimerais monter un site à plusieurs auteurs, un peu plus collaboratif... Je réféléchis... mais suis toujours présent
!



Etoile 10/05/2010 22:51



Et quoi... t'écris plus dans ton blog au fait? dommage, il est vraiment super.. mais sans doute la vie t'a mené sur d'autres vents... j'espère que tu verras au moins le commentaire... dis moi
juste si tu continues, je repasserai car il est vraiment cool ton blog...



pascal 11/11/2009 11:52


salut
moi j'ai ouvert aussi un compte FB, pour etre a la page comme tout le monde...
je me suite apercu de la supercherie, des gens dont tu n'a rien a battre viennent de demander d'etre leur 'amis'... oui pourquoi pas au fond... mais moi je m'en tappe du copain d'ecole qui me
fesais chier en cours avec ses conneries....je veux pas le voir ce con n'y savoir si il marie, gossses...etc
en verite ce systeme FB, il est pourri et superficiel, avoir des amis ne tiens pas du record dans Face-book. Pourquoi cette reticence? parce qu' on est pas capable de parler au SDF dans la rue, pas
assez de courage pour donner de son temps a ces gens dans la misere, pas assez de couilles pour se mouiller pour lutter contre cette precarite de tout les jours...
pour vraiment faire chier mon monde, j ai cree des profil bidon sur FB, yvon ninfairechier.... c est dingue comme les gens accepte tout et n'importe quoi...
les gens non plus de discernement... faut plaire, avoir 3000 amis sur FB...
Le mot amis ne veut plus rien dire , alors que l'on dit que les vrai amis se comptent sur les doigt d'une main... donc 5 ... pas un bon score pour FB?
allez a+


Milan 06/10/2009 23:06


Désolé pour les fabricants de couteaux (des gens bien sympathiques) mais l'argument ne tient pas. Bien sûr que le fabricant est responsable de son produit, et en partie des utilisations pouvant en
être faites.

Facebook propose et encourage l'exposition de sa vie privée, et on ne connaît pas encore tous les effets "long terme", parce que c'est encore nouveau. Les ados ont adhéré à 100%, mais
quand ils auront grandi sauront-ils gérer tout ce qui a été publié sur eux à l'époque ? auront-ils un droit de rectification ?

Le cas du mort est un peu extrême, mais montre bien le problème des données personnelles non contrôlées / non souhaitées. 

De plus, effectivement les contenus appartiennent à l'entreprise Facebook, qui se montre assez opaque sur leur utilisation.


DePassage 28/09/2009 14:45


Mouai, ben sur Facebook, tu peux paramétrer très finement qui voit et qui voit pas quoi.
La seule réserve, énorme par ailleurs, c'est que totu xce qui est sur Facebook appartient à Facebook, l'utilisateur n'est pas propriétaire de ses divagations.

Ensuite, si les gens sont pas capables de se tenir, s'ils sont pas capables d'agir sans craindre que certains épisodes de leur vie soit divulguée, s'ils ne sont pas capables de voir la réalité en
face, aussi crue soit-elle, je ne crois pas que ce soit fondamentalement lié à une quelconque technologie ...

Comme n'importe quel outil, on trouvera des personnes qui se renseignent afin de savoir comment l'utiliser, et d'autres qui sont capables d'en avoir un usage qui déplorable, et dommageable.

un couteau à la base ça sert à étaler les rillettes sur le morceau de pain que tu as détaché grâce au même ustensile d'un baguette, et pourtant, certaines personnes ont l'absurde idée de l'utiliser
pour percer le rein d'un gars ...