Les maîtres de la drague

Publié le par Milan

Ils existent !

Je veux dire qu'ils existent vraiment pour de vrai, les coaches en séduction ! Mais-qu'est-ce-que-c'est-donc-qu'un-coach-en-séduction, Milan ? c'est quelqu'un qui pour une certaine somme d'argent va vous donner des cours pour apprendre à draguer les filles (je dis ça parce que c'est souvent destiné aux mecs). C'est quelqu'un qui exerce, et essaye d'en vivre, la profession d'entraîneur de drague, un peu comme un entraîneur sportif. "Entraîneur", c'est pas aussi "style" que "coach", mais je déteste les anglicismes.

 

Par exemple, je vous présente Spike, dont on parle beaucoup sur Internet. Spike est une sorte de professionnel apparemment, avec un site internet entièrement dédié à son auto-promotion ainsi qu'a son ego, j'imagine : http://www.spikeseduction.com.

Spike est trop fort : les ateliers séduction se facturent de 245 à 1160 euros, soit un taux horaire à peu près équivalent à ce que je fais dans le consulting.

Spike est un Chevalier Jedi de la drague, les filles sont irrésisitiblement attirées par lui. Exemple de scénario de drague (extrait de son site) :

" M : Et vous, vous vous appelez comment ?
Blo : Estelle
M : +1
Blo : Quoi ?
M : Je disais qu’avec ce prénom, tu gagnes un point. Et toi ?
Br : Marion. Mais tu viens faire quoi, ici, alors, seul, si... les filles ne t’intéressent plus ?
M : Lire mon magazine, tranquille, "in a sentimental mood". Mais en général ça se passe comme aujourd’hui, je peux pas le faire, il y a toujours des filles pour me poser des questions (grand sourire)
Marion : Mais avoue que c’est étrange quand même. Tu viens ici sans rien attendre, et pourtant, tu prends soin de toi, et sincèrement (elle appuie le sincèrement) tu dégages une présence... [là les filles elles en peuvent plus , déjà]
M (naïf) : A quoi tu vois ça ?
Marion : Attends, tu es grand, mince, tu as la killer veste...
Estelle : Et moi j’adore tes chaussures
Marion : Tu dois faire du sport non ? [aïe, que de compliments, ça doit faire mal a l'ego !]
M : Oui, un peu, enfin non pas beaucoup. Merci pour les compliments.
Marion : Bah tu le sais, tout ça, de toutes façons, tu veux juste le réentendre... Je peux regarder l’intérieur de ta veste ? "

Spike est un magicien : les témoignages de ses clients sont... fabuleux. "Au début j'étais sceptique, mais après lecture quasi complète de ton site, je suis sorti vendredi et samedi soir et j'ai décroché 3 numéros de téléphone et un kclose [un baiser, NDMilan] en un weekend, sérieusement je suis sur le cul". Un contact avec Spike, et tu te transformes en George Clooney.

 

 

Bref, on se croirait dans le film "Hitch", sauf qu'on est en plein Paris et que c'est pour de vrai : il y a des frrustrés de la drague qui sont prêts à payer pour recevoir les conseils d'un "maître de la drague". Et dans ma tête, la question tourne et retourne inlassablement : est-ce complètement ridicule de payer pour apprendre à draguer ??

 

 

FRUSTRE(S)

Depuis le temps que je bosse dans le marketing, ce n'est pas à moi qu'on va apprendre que la consommation est poussée par la frustration et le désir. Pour que les coachs commencent à fleurir petit à petit en France, suivant la vague américaine, il faut donc qu'il y ait suffisamment de gens frustrés de la drague.

 

Des gens qui essayent de rencontrer, de draguer, qui font l'effort d'aller en boîte et dans les bars, mais qui en ressortent avec rien du tout, même pas un contact avec la super nana du bar. Ah, quel écrivain, quel poète saura un jour décrire la terrible amertume du type qui rentre de soirée seul, en pensant à toutes les occasions manquées... ? Ca m'est arrivé suffisamment souvent (trop à mon goût), et je peux comprendre ce qui pousse quelqu'un à tenter le coup avec un coach. Après tout, pourquoi ne pas essayer ?

 

Mais honnêtement, le ridicule de la situation est trop flagrant : payer 100 euros de l'heure !! pour aborder des filles, sous le regard d'un mec qui te dit "non, fais ci, fais pas ça, t'as été nul, là, Jean-Claude".  Qui te dit que t'es habillé comme un loser et qu'il faut te relooker... Ca doit être un peu difficile à encaisser.

De plus, un mec prêt à débourser autant pour résoudre ses problèmes de frustration dans la drague, c'est très probablement quelqu'un qui a un problème plus large, bien plus large, de confiance en soi. Dans tous les aspects de sa vie. Je doute qu'un simple atelier de drague puisse lui régler ce problème trop général.

Enfin, franchement, les prix pratiqués me paraissent délirants. Vraiment délirants.

 

 

ET POURTANT... !

Et pourtant, les maîtres de la drague (chez Spike ils appellent ça des PUA ou Pick-Up Artists), les Jedi de l'abordage en boîte, les David Copperfield du roulage de pelle à des belles inconnues  ça existe : j'en connais.

Le grand ami de ma vie, appelons-le Gianfranco pour l'anonymat, en était un. J'ai passé des années, avant de me maquer, à admirer sa façon de se serrer des centaines de filles, de la campeuse hollandaise à la jeune patronne au boulot, de la fille du voisin à la soeur de la mariée. Une collection de succès, de jolies filles, et d'histoires abracadabrantes que je raconterai peut-être un jour.

A chaque fois qu'on s'amusait à le mettre en compétition avec un autre grand dragueur, tchatcheur ou amuseur de foules, il l'emportait haut la main. Encore aujourd'hui, je suis prêt à parier un billet qu'il éclipserait un Spike.

 

Donc effectivement, ce genre de mec existe. Et c'est vrai que leur façon de faire a parfois quelque chose de magique. Alors si l'un d'entre eux s'est décidé à transmettre (et à monnayer) son talent, après tout, pourquoi pas ? De toute façon, la demande justifie l'offre (avantage du système marchand).

 


LA SECTE

 Ce qui m'inquiète réellement dans ce mouvement de décryptage et de "management" de la drague, c'est le côté "secte" de tous ces adeptes du nouveau mouvement, venu comme trop souvent des Etats-Unis.

Ces mecs parlent un jargon incompréhensible et ésotérique qui leur permet de se reconnaître au premier coup d'oeil comme des "initiés" :

- PUA : pick-up artist, artiste de la drague
- AFC : average frustrated chump, le mec frustré moyen (le gros naze incapable d'en serrer une)
- numclose : conclure un "set" de drague par le n° de la nana ("closure" étant un vocabulaire emprunté aux affaires financières)
- kclose : kiss-close, conclure le "set" par un roulage de pelle de la nana

etc, etc, etc... si vous voulez pénétrer les arcanes de cette langue nouvelle, allez jeter un oeil sur ce portail fabuleux des dragueurs "nouvelle vague" :  www.frenchtouchseduction.com.

 

Vous verrez, la façon d'aborder les rencontres humaines est ... décapante ! Exemple de compte-rendu de soirée-drague :

" Ce vendredi soir, je quitte donc Marseille pour le "nord" avec mon wing, en outre ami d'enfance... on ne s'est pas fixé d'objectif bien précis en dehors du fait d'aborder un max de sets. Chacun de nous a opté pour un style à la fois classe et décontracté, loin du peacocking démoniaque cher à Asles soit, en ce qui me concerne, converses, jean taille basse, teeshirt moulant au motif spé et veste type officier de la navy. A peine garé, les hostilités commencent. Deux filles plutôt pas mal, une B et une A arrivent vers nous."

Vous voyez le genre... Putain, les mecs ils se croient dans Top Gun ou quoi ?? "Maverick, Maverick, Hot bitch a 20°, prépare le set-drague spécial blondasse, roger."

 

Est-ce pour se rassurer, tout ce cinéma ? Est-ce pour se donner l'illusion qu'on maîtrise, qu'on n'a plus peur des filles (tu parles), qu'on ne craint plus de se prendre un rateau humiliant ? 

Ou bien est-ce que cela va encore plus loin, comme je le crains, c'est-à-dire vers une sorte d'obsession de rationaliser les contacts humains, qui s'apparenterait presque à de la manipulation ?
Ces dragueurs-mutants d'un nouveau genre n'hésitent pas à recycler des méthodes bien connues de la vente ou de la psychologie (comme la PNL) pour vaincre les réticences d'un "prospect", quitte à manipuler un peu son subconscient.

Que se passera-t-il quand la drague, domaine relationnel et émotionnel par nature, sera devenu une science du boniment, un exercice de vendeur de cuisines Mobalpa ? Faut-il vraiment une formation chez Negocia pour aborder une fille ??

 

Publié dans 1mec1fille

Commenter cet article

Joshua 05/08/2010 17:26



Imagination et seduction? Jolie conte de fée.


En tout cas, j´aime bien ces PUA qui ont démocratisé ce que quelques uns savaient


 


Bonne continuation



Les filles pensent que... 01/08/2010 11:10



Je note qu ici aussi les commentaires vont bon train... Je suis d accord avec toi : marketing, PNL et socio sont les ingredients de base de ces dragueurs. Dommage que l imagination et la
seduction ne soient plus au programme !


Les Filles pensent que...



Cinquiemevitesse 01/07/2010 22:22



Bonsoir,


En voilà une fille!!!


Qui vient d'ailleurs d'écrire un article sur le sujet,:!


J'ai reproduis certains passages de ton article Milan, car le point d'un mec sur ces mecs ça fait du bien.


Perso je viens de me faire lincher... aurais-je choquer ces messieurs?


Incroyable!


Bref, ton article a le mérite de pas faire dans la dentelle!!!


ça a au moins le mérite d'avoir été écris.


Mais si une fille écrit sur le même sujet, vous comprenez c'est parce qu'elle a peur!!!!


Voilà à quoi j'ai droit dans mes coms!


Si vous vous jeter un coup d'oeil?


Bit-up artiste


Attention les filles :
Pick-up Artistes plutôt Pervers!!!


 



Milan 28/03/2010 22:28


C'est amusant, sur ce post qui a déchaîné les passions on a beaucoup parlé des mecs, des mecs et des mecs... et finalement très peu des filles !

Coach ou pas coach, chacun prendra sa décision, on aura compris que de mon point de vue, je n'apprécie pas l'angle d'approche de l'"école The Game" et du coaching - ce n'est pas ma tasse de
thé, soyons clairs.

Mais au final, ce qui compte, ce sont les filles : sortez, parlez-leur, amusez-les, charmez-les... et passez une bonne soirée


Nicolas 25/03/2010 23:15


Un type qui doit aller voir un coach pour apprendre à draguer, je trouve cela pathétique. Il n'y a pas d'autres mots. Il gagnerait bien plus à sortir de chez lui, rester dans un lieu public et
observer les rapports qui s'établissent plutôt que de se faire piquer son fric par ces charlatans.
Spike est est vraiment très fort. C'est un très bon stratège, qui a murement réfléchi et plannifié son projet. Son entreprise qui produit du vent a même fidélisé quelques adeptes dont l'égo est
flatté par le fait qu'un séducteur tel que Spike leur fasse le privilège d'aller prendre un verre, ou dîner avec eux. Ils se sentent valorisés par le fait qu'un tel homme puisse s'intéresser à leur
insignifiante petite personne.
C'est dans la nature des faibles que de se placer sous la coupe d'un gourou qui facture ses prestations 100 euros de l'heure.
Ce que ces faibles ne comprennent pas, c'est que ce mec n'a rien d'un mentor. C'est simplement un bon homme d'affaires qui s'engraisse sur la misère et le manque de confiance des autres, rien de
plus.
Ce que je veux dire par là, c'est que n'importe qui ne peut devenir séducteur. La séduction est un lifestyle, pas un truc que l'on pratique entre midi et deux. Et honnêtement, ces pseudo-coachs qui
closent uniquement grâce à leur physique, ils peuvent dire tout ce qu'ils veulent, tant qu'ils sont attractifs physiquement, n'importe quelle technique fonctionne pour avoir du sexe... La vrai
séduction c'est rendre une femme accroc à soi, pas être un simple sex-toy et les VRAIS séducteurs n'ont pas besoin de faire étalage de leurs aventures pour booster leur égo, car leur vie en
elle-même est une aventure.

N'importe qui ne sort pas avec n'importe qui et il faut arrêter de faire croire aux ingénieurs boutonneux qu'ils pourront sortir avec la blonde à forte poitrine qui fait tourner toutes les têtes
dans le bar.

Déjà, avant de faire appel à ces charlatans de la misère affective et sexuelle, fringuez vous de votre mieux pendant 6 mois. Chaque jour, vous devez être au top, de la tête aux pieds; ensuite,
abordez une femme par jour pendant 6 mois.

Bon courage. L'argent du coach, dépensez le en fringues correctes (et pas hors de prix comme ce que  je peux voir dans les ateliers relooking... Ca me fait doucement rire; je suis sûr que
Spike doit toucher des com' de la part des magasins pour les affaires qu'il leur fait réaliser...) et mettez en place ce défi quotidien comme une routine.