Pourquoi mon mec regarde du porno ?

Publié le par Milan

Clara est attablée face à moi, elle me pose la question d'un air inquiet. Elle m'explique qu'en faisant du rangement dans les fichiers de l'ordinateur conjugal, elle est tombée sur plusieurs videos pornos.

Je touille mon verre bêtement. Je cherche à gagner du temps, car je ne sais pas quoi lui répondre. Elle est visblement troublée, dans son regard je sens de la colère et de l'incompréhension.


Tous les mêmes

Est-ce à moi de lui expliquer l'évidence ? Tous les mecs regardent ou ont regardé du porno. Seules les doses et la fréquence diffèrent, selon l'âge et la situation de couple, je suppose. Son mec ne fait pas exception juste parce que c'est son mec à elle.

 
Bien sûr, je peux comprendre que cela la dérange... Mais qu'est-ce que j'y peux ? Les psys et les sexologues ont une explication pour ça : les hommes auraient une imagination sexuelle et des fantasmes largement basés sur l'image, sur la représentation visuelle du sexe. Ils ont besoin de voir, quoi.

Les filles, je ne peux que vous conseiller de le prendre avec philosophie.  "Pour l'homme, regarder des images excitantes est un autre monde qui n'influence pas, ne pollue pas sa relation de couple"  selon la sexologue Catherine Solano. Elle l'explique en détail dans :

Me trahit-il en regardant des photos pornographiques ?
Mon ami regarde-t-il des films pornographiques parce que je ne suis pas assez sexy ?

 
Adolescence
 
Le porno entre dans la vie des garçons de façon presque automatique, avec la puberté. Quand est-ce que j'en ai vu pour la première fois ? 12 ans, 13 ans, à peu près. Il y avait d'abord les films soft sur la Cinq et M6, puis Canal + dont le cryptage, à l'époque, n'était pas très crypté. De toute façon il y a vite eu un magnétoscope, tant mieux, sinon j'étais fatigué le lendemain à l'école.

Ces films m'ont bel et bien apporté quelque chose : c'était bien les seuls où je pouvais savoir comment était fait un sexe féminin ! Les seuls à aborder la question du sexe sous un angle "pratique" et sans pudeur (c'est le moins qu'on puisse dire...) Sans ça, il aurait fallu improviser et apprendre sur le tas (pas de mauvais jeu de mots) le jour du Dépucelage... L'angoisse, à 14 ans ! Le porno était la meilleure réponse, à ce moment-là, à mes questions existentielles de jeune vierge.


L'ère industrielle 

Une chose est sûre : l'explosion du porno est récente, elle date des années 70 à peu près, et cette branche atteint peu à peu un stade industriel développé. Il y a d'abord eu l'apparition du magnétoscope, qui a permis le formidable boom du commerce de videos porno.

 

Mais le grand tournant, au milieu des années 80, a été la révolution Canal + : la première chaîne payante avait besoin de nouveautés radicales pour réussir son lancement : place donc à des exclusivités cinéma, à des dizaines de matches de foot... et au fameux film porno le premier samedi du mois !

 

 

Ca paraît banal aujourd'hui, mais à l'époque, ça a fait scandale... Pour la première fois, du porno hard passait à la TV, chez soi... accessible à tous ! Je peux vous dire que ça a été la fiesta chez les adolescents, parce que croyez-moi, ils en ont profité !! La combinaison fatale magnétoscope + décodeur dans une famille, c'était l'assurance que votre petit garçon allait se gaver de films de cul et en faire profiter tous les copains d'école. D'autant plus qu'il était souvent le seul de la maison à savoir programmer un enregistrement différé...


 

 

 

En même temps, il s'est produit un phénomène assez bizarre : en devenant un produit de "grande consommation", le porno s'est discipliné. Canal + a vite imposé à ses fournisseurs un code de conduite assez strict sur le contenu. Des bites et des chattes, OK, mais avec des standards de qualité : peaux roses, acteurs et actrices jeunes et en bonne santé, seins en silicone 90D et érections de 25 cm minimum. On se serait cru dans une ferme d'élevage.

Le porno devenait un spectacle standardisé comme un MacDo. Aujourd'hui, ça s'apparente beaucoup au patinage artistique, je trouve : même dégaine faussement apprêtée, même sourire stupide dans l'effort, les acteurs et actrices suent le long de leur programme imposé : d'abord la pipe, puis un cunnilingus quand le scénario le permet, ensuite la pénétration vaginale, puis on passe en levrette, avant d'enchaîner sur la sodomie devenue passage obligatoire, et on finit par une éjaculation faciale. Ouf ! la boucle est bouclée, bravo, les artistes se retirent essouflés en saluant, quelle belle performance, n'est-ce pas Nelson Montfort ?

Le parcours est bien balisé, il n'y a pas de surprises.

 

 

 



Deuxième phénomène, mais ça c'était fatal : avec le passage à l'industrie de masse, les actrices de porno allaient devenir des stars médiatiques. La Cicciolina se permettait de faire campagne électorale en Italie, et Tabatha Cash de diffuser sa grande science de la vie sur les ondes de Skyrock.

Aujourd'hui, Clara Morgane est une star, une véritable licence commerciale. Si son nom ne vous dit rien, désolé, vous êtes à la masse. Avec son air de jeune fille comme il faut au regard coquin, son passé (à 25 ans) de star du porno, ses acrivités lui rapporteraient environ 25 000 euros mensuels, estime le journaliste de Libération Emmanuel Poncet, qui retrace son parcours :


L'univers du X ne l'impressionne pas. «Je m'attendais à voir des tarés, des obsédés, des drogués. Ce sont juste des gens normaux qui vivent du sexe.» Sa beauté nature et son sens de la repartie lui ouvrent rapidement les plateaux télévision. Christophe Dechavanne la lance. Bientôt suivi par Ardisson, Courbet, Fogiel et même Drucker. Succès fulgurant : «Je suis passée du statut d'étudiante en BTS qui mendie des stages à PDG de ma propre boîte

 

 



Mais ce qui me pose problème, moi, ce ne sont pas les gros revenus des uns ou des autres. C'est l'image qu'on propose aux jeunes ados, une image "MacDo" de la sexualité, gavée de clichés bêtes :

- une bite doit faire 30 cm
- un mec doit bourriner pendant 1 heure minimum 
-
la fille doit crier sur deux octaves
- il faut ejaculer sur la tronche des filles pour boucler le rapport
- les filles aiment les partouzes
etc, etc...

 

A vrai dire, je ne sais pas exactement ce que les jeunes de 12-15 ans pensent du porno, quelles traces ça leur laisse, à quel point cela les influence vraiment.

Une chose est sûre : le porno est totalement déconnecté de ce qu'ils vont vivre avec leur copine, et ils risquent de se perdre dans cette imagerie avant de trouver vraiment la voie de leur sexualité. Parce que c'est compliqué, une sexualité d'homme, très compliqué. Avant d'être bien et de se faire plaisir, il faut apprendre se libérer toutes les bêtises qu'on croyait essentielles : est-ce que j'ai une grosse bite, combien de temps je tiens, est-ce que je suis performant...

De ce point de vue, le porno est une très mauvaise chose. Mais qu'ont-ils d'autre pour apprendre ?? Qu'est-ce que les adultes leur proposent ?

 

 

 

Publié dans 1mec1fille

Commenter cet article

Marion 21/11/2010 01:44



moi ce qui me dégoute ce sont alors les fantasmes des hommes :/


Et pour ta question à la fin comment apprendre autrement je trouve ça ridicule. Il y a internet bien sur, des forum d'ados sur lesquel on peut avoir toutes les réponses, on peut acheter des
livres en librairie, parles à ces copains, copines, grand frère, même à ses parents parfois on peut !


Enfin bref faut pas se foutre de nous ya mille autre façon d'apprendre comment faire l'amour :-) l'amour normalement en plus !



Gaëlle 17/11/2010 23:53



Salut Milan!


Wow, je suis désolée, je ne sais pas ce qui s'est passé, je crois que j'avais totalement refoulé ce message et cet incident, je viens tout juste de m'en souvenir, et de lire ta réponse. Je
n'arrivais pas à croire que cela datait de mai. C'est drôle de voir ce qui s'est passé depuis, l'influence que cela a dû avoir sur moi, à mon insu.


Ta proposition m'intéresse -te "mp", mais je ne sais pas comment faire. Si tu veux, tu peux m'écrire à l'adresse que je laisse -je promets d'être plus attentive, cette fois. Je crois que ton
expérience pourrait m'être bénéfique!


A bientôt j'espère



Milan 31/07/2010 23:48



La réponse, en effet, ils seraient bien incapables de te la donner, parce que la plupart des mecs ne se comprennent pas eux-mêmes...

On est faits comme ça, nos pulsions sont construites comme ça, et tout ce qu'on nous apprend c'est la culpabilité ("le porno c'est mal"). Du coup, la plupart sont incapables de
s'expliquer, se sentent réellement coupables, promettent d'arrêter... jusqu'à ce que leurs pulsions les rattrapent un jour ou l'autre.


Je peux comprendre que c'est blessant pour une femme. Mais cela ne sert à rien de dramatiser, ça n'arrangera pas les choses. Chacun dans un couple devrait pouvoir
cultiver ses fantsames tranquillement... et utiliser son énergie sexuelle à faire l'amour ensemble.



B 27/07/2010 10:29



heureuses sont les ignorantes....


Tous les mecs regardent du porno, a la limite. Mais pourquoi quand on leur demande pourquoi, ils n'ont pas de réponse?Pourquoi ne peuvent-ils pas comprendre que nous nous sentons blessées et
véxée?Pourquoi nous mentent-ils en promettant qu'ils ne le feront plus, alors que dès qu'on a le dos tourné, hop c'est repartir pour un tour!


c'est ça que je ne comprend pas. (ainsi que le plaisir de voir une femme se faire mettre par derriere par 15 types, mais bon...je m'y suis faite...)



Milan 18/05/2010 23:38



Bonjour Gaelle,


Milan est toujours derrière son blog, même si il faut bien le reconnaître je n'ai guère été actif en écriture.


Je n'ai pas de réponse idéale, bien sûr, et je pense comprendre ce que tu ressens. Je voudrais te rassurer : TOUS les mecs regardent / ont regardé du porno, par
phases, et aussi étrange que ça puisse paraître, ça n'intérfère pas dans leur relation amoureuse.


Tout se passe dans un coin de la tête étanche et isolé, où effectivement on peut regarder une actrice "se faire empaler par 3 mecs" (voire + hard encore) seul et
donc sans jugement de valeur.


Les psys l'expliqueront mieux que moi, l'imaginaire masculin fonctionne comme ça.


Je te conseillerais fortement de ne pas passer ça sous silence, car ça va rester une ombre dans ta tête au plan sexuel et ça va se ressentir. N'hésite pas à me MP si
je peux t'aider à en discuter.