Au secours, ma femme est un homme !

Publié le par Milan

J'aurais pu vous parler de sujets de société comme la Tectonik, mais j'ai déjà écrit auparavant que les jeunes sont des cons, ce qui résume bien mon opinion. A la place, je vais vous parler du seul sujet qui vaille la peine d'être discuté : les  hommes et les femmes.


Plus précisément, je vais vous parler de ma fiancée qui est devenu un homme. Rassurez-vous, Mme Milan n'a pas subi de chirurgie pour cela, et pour les plus curieux, non, ses organes génitaux ne se sont pas modifiés inexplicablement. En réalité, Mme Milan travaille dorénavant dans un milieu exclusivement composé d'hommes. Et des hommes conformes à l'idée générale : des manuels, des ouvriers, des "vrais", quoi.

Au début, tout se passait bien : Mme Milan était ravie d'échapper aux femmes. Les femmes sur le lieu de travail sont de véritables harpies, tout le monde le sait. Mais rapidement, j'ai commencé à noter des changements : les tournées dans les bars à la sortie du boulot, le stock de bières au frigo pour quand les collègues passent, et surtout la multiplication des vannes "qui cassent"...


"Mais oui, tromper c'est normal..."

Puis vint la deuxième étape du changement, bien plus profonde : l'idéologie masculine a corrompu le cerveau de ma fiancée. Un peu comme dans une secte, elle a bouleversé ses idées et sa vision du monde. Laissez-moi vous dire qu'avant, Sarah-Jessica-Parker.jpgMme Milan était une fille tout ce qu'il y a de plus normal : elle ne comprenait pas qu'on puisse regarder de la pornographie, et moins encore qu'on mate d'autres minijupes que la sienne, et ne supportait pas l'idée que son mec puisse aller voir ailleurs. 

Immergée pendant des mois au milieu de ses collègues masculins, à partager leurs soirées et leurs secrets, elle a découvert -avec fascination- l'autre côté du miroir. Elle a fait le voyage, dont beaucoup de filles rêvent, à l'intérieur du cerveau des hommes. Elle a compris ce que certaines mettent toute une vie à ne pas comprendre : pourquoi les hommes mentent, pourquoi les hommes trompent, pourquoi les hommes sautent (sur) tout ce qui bouge.

Le problème, après une telle expérience, c'est qu'elle ne laisse pas intact. Difficile de revenir à l'état antérieur, un peu naïf, qui est le lot commun de beaucoup de femmes. 


"Je ne trompe pas ma femme, c'est juste un coup "

Les discussions sur l'infidélité masculine suivent toujours le même schéma, comme ce fut le cas récemment sur
le blog des vingtenaires :  
1. une fille se lamente, ne comprenant pas que son mec ait été infidèle
2. tout le monde lui réexplique que les mecs sont infidèles de nature (ici fleurissent les théories génétiques, sociétales, psychologiques...)
3. et à la fin il y a toujours un abruti pour dire "oui mais les femmes sont pareilles", ce qui a pour effet de faire dévier la conversation dans les généralités les plus stériles.

Non, les femmes ne sont pas pareilles ! Elles sont parfaitement infidèles, certes, mais à mon avis pas pour les mêmes raisons, pas avec les mêmes mécanismes, et pas avec les mêmes conséquences.

Nos actions sont toujours motivées par la recherche de gratifications. Lorsqu'un homme donne libre cours à sa pulsion et commet une infidélité, il reçoit en majorité des gratifications positives : son plaisir sexuel bien sûr, mais aussi le plaisir de son ego, l'augmentation de l'estime de soi, et le renforcement de sa position sociale et hiérarchique.

Psycholgies---couverture-hommes.jpgL'homme à femmes est apprécié et envié. D'ailleurs, il suffit de regarder qui sont les héros de l'époque : acteurs, footballeurs, chanteurs ou PDG... L'homme "idéal" gagne énormément de fric, et par conséquent se doit de collectionner les plus belles femmes. Il n'y a pas un seul monogame acharné qui soit idole des foules, de nos jours...

Pour les femmes, en revanche, les gratifications sont plus mitigées. En face du plaisir, de la séduction, du sentiment de beauté, il lui faut également mettre en balance les stimuli négatifs reçus.

L'estime de soi n'est pas toujours au rendez-vous, car les femmes infidèles sont souvent mal vues (dans les pays où elles ne sont pas lapidées, bien sûr), même par leurs amies ou par leur famille. Lorsque les normes sociales sont bien internalisées, la désapprobation vient tout simplement d'elles-mêmes. 

Pour ce qui est de la position sociale, elle n'est pas forcément améliorée, et peut même se dégrader : le rôle de maman-qui-travaille-à-plein-temps est difficilement compatible avec la vie d'amante.

Au fond, la société valorise avant tout la bonne épouse et surtout la bonne mère. Les conquêtes extérieures (un job à haute responsabilité, une vie sexuelle "libérale", etc...) sont souvent difficiles à gérer en parallèle pour les femmes. Tout particulièrement quand elles entrent en conflit avec le sacro-saint rôle de mère.



En somme, les contraintes sociales internalisées facilitent l'infidélité des hommes, bien plus que celle des femmes. Mais inutile d'expliquer tout ça à votre mec ; pour lui "c'était juste un coup comme ça, ma chérie, tant qu'il n'y a pas de sentiments, ça ne compte pas !".



Commenter cet article

emmanuelle 10/09/2009 19:12

Le truc c'est que certains hommes ont oublié la courtoisie et comme il s'agit des plus grandes gueules certaines femmes les croient.la phrase du XXIeme: "entre adultes consentants", à part pour éviter des poursuites judiciaires pour détournement de mineurs je n'ai pas encore tout saisie...

Jim Profit 29/06/2008 21:04

Je viens de découvrir ce blog que j'aime beaucoup. Il y a beaucoup à lire et à dire.

E. 17/05/2008 09:54

Rien à voir avec l'article mais j'aurai juré que vous étiez aux Antilles, aps dans le Pacifique Sud...

Milan 10/04/2008 20:49

Hé oui mon bon Pimpin, toujours sous le soleil du Pacifique Sud... la mer et les cocotiers !

Si tu as repris du service sur le web, il faut que j'ailel voir ça !

pimpin 08/04/2008 17:52

Au fait Milan, toujours au soleil ou pas ?Sinon au passage : j'ai ré-ouvert un blog si ça peut t'intéresser :)